couacaisse

présentation

 

spectacle de théâtre musical pour les tout-petits de 6 mois à 5 ans
pour jouets sonores, percussion et dispositif amplifié

création automne 2012

Conception et mise en scène : Sophie Grelié
Composition musicale : Aurélio Edler-Copes - Commande musicale d’Etat 2011 -
Ecriture des textes : Corinne Lovera Vitali  - Commande  -
Percussions : Jérémie Abt
Scénographie : Bruno Lahontâa
Lumières : Eric Blosse
Collaboration dramaturgique et théâtrale : Louise Allaire (Québec)

Un spectacle coproduit par 
Eclats, l'OARA : l'Office Artistique de la Région Aquitaine, L'IDDAC : l'Institut Départemental de Développement Artistique et Culturel - L'Agence culturelle de la Gironde, le Conseil général des Landes, L'Opéra National de Bordeaux, la Ville de Pessac-Service Pessac en Scènes, la Communauté de Communes d'Erdre et Gesvres.
Avec les soutiens de l'ADAMI et de la SPEDIDAM


1 bonhomme sur scène
5 temps 1000 mouvements
circuite circule connecte percute  – culbute

explore tout autour de lui
jouets et bric-à-brac du jardin d'enfance
appétits de TOUT – oui!

explore son dedans
par sa bouche
grosse caisse de la porte-fenêtre de son esprit

explore notre ailleurs
sur le grand tambour de bruit et de chaos
comme une poignée de main à tous les humains

et fait monter la musique
ritournelle universelle de la grande question
késako keskecé che cos'é what's that – couacaisse ?




l'inspiration
Quoi qu’est-ce ? d’abord une question
qu’est-ce que le son, le bruit ?
bruits du dedans, bruits du dehors 
d’où ça vient, d’où ça sort, par où ça passe, qu’est-ce que ça devient ?
qu’est-ce que ça fait, qu’est-ce que ça me fait, qu’est-ce que j’en fais ?
depuis toute petite j’aime jouer des bruits
les dénicher, les répéter, les transformer  
en sons d’abord, plus tard en musiques
aujourd’hui toujours autant de plaisir à faire et à partager cette passion avec les tout petits  qui me le rendent bien !
Après avoir composé l’espace musical de mes trois premiers spectacles, eau douce, cousu main et pieds nus,  et explorer l’univers du compositeur contemporain Giacinto Scelsi avec Ma, je m’aventure sur de nouveaux territoires en passant commande à deux artistes : commande d’un texte à une auteur, commande d’une musique à un compositeur


Sur scène : des objets , petits et gros, jouets, trucs et bidules… et un tambour sur cadre .
Une règle de jeu : la jubilation, celle du corps qui joue avec le son, celle de la langue  avec le bruit des mots.
Un nombre : le cinq, comme les 5 doigts de la main, les 5 sens, symbole de l’homme et de l’univers, symbole d’union.
Des mots-clés en vrac : ritournelle, geste, territoire, exploration, cosmogonie, création, virtuosité, chaos, mouvement perpétuel, jubilation évidemment, libération, jeu et jouet, geste
Et plein de questions : quoi qu’est-ce ? comment les bruits deviennent-ils sons puis musique ? comment rendre audible la musique de la terre ? c’est quoi grandir ?  du chaos au cosmos, que vient faire la ritournelle ?

Le petit enfant, le bruit, le geste

Les enfants découvrent le monde en l’explorant.
Cette exploration se déclenche parce que le tout petit est un être absorbant : disponible à tout ce qui se passe autour de lui, curieux et surtout neuf face au monde qui l’entoure, sans aucun à priori. Ses découvertes sont le fruit à la fois d’une grande patience dans la répétition de ses gestes jusqu’à les incorporer et d’une grande capacité à intégrer l’imprévu comme un nouvel objet de jeu. Un jeu sérieux et drôle, qui permet à l’enfant de s’approprier la marche ou le langage par exemple sans théorie ni syntaxe.

La perception des bruits participe à l’élaboration de l’identité d’un objet, d’un lieu, d’un moment dans le temps. Le bruit du frigo, la machine à laver, le mixer, le passage du bus toutes les 10 mn ou du train au lointain, la cloche de l’église, la perceuse ou la tondeuse du voisin…
Plaisir à reconnaître les bruits de l’environnement lointain ou  proche, mais aussi plaisir à produire et reproduire des bruits :
L’enfant joueur de bruits-sons agit sans cesse dans un aller-retour entre geste et son produit, senti, ressenti et exprimé.
Ici le corps participe à l’écoute, il s’imprègne, mémorise.
On peut alors parler de réaction corporelle au son : j’agis, j’entends et je sens, je réagis, j’écoute et je ressens, j’ajuste, je comprends, je joue et c’est tout mon corps qui joue.

De l’énergie mise en jeu par le geste dépend l’énergie future du son et la manière dont il se développera.
Ainsi la qualité du son dépend de la qualité du geste et la qualité du geste induit le plaisir sensoriel à la fois tactile, auditif et visuel.
Le mouvement engendre le son et le geste imprime une vie au son, le rend musical ou non aux oreilles qui le perçoit et le son devient musical quand il est précisément ajusté à l’émotion et à l’intention de son auteur.
Ces réflexions sur les perceptions et l’expression  de l’enfant dans son rapport au bruit, au son et à la musique  m’intéresse depuis de nombreuses années : toujours et encore la question des origines, origines de la musique, origines du désir de faire de la musique… Et après une immersion dans le domaine vocal et des origines du langage avec « ma », je me plonge dans celles du geste musical :
Le geste instrumental et vocal et son double, l’écoute
Son, énergie en déplacement : la jubilation du corps en mouvement
Du jeu pour jouer au jeu pour musiquer
Du sonore au musical
Du mouvement du corps à l’onde vibratoire …
Questions en jeux et en mouvements comme la musique !

De l’histoire des bruits et des sons à travers l’homme