connaître

 

2007 pieds nus
Spectacle déambulatoire pour les 3-6 ans
Création 1er et 2  février 2007 Opéra National de Bordeaux/saison jeune public
Conception, création musicale et mise en scène : Sophie Grelié
Scénographie : Stéphane Zang
Interprètes : Sophie Grelié  - Joke Demaître

Se mettre pieds nus et marcher
Devenir nomade, l’espace d’un moment,
Habiter légèrement, poétiquement la terre en marchant
Marcher, rencontrer et raconter, amener le monde à l’existence
Vibrations musicales, sensations tactiles, impressions visuelles
Les enfants, pieds nus, entrent en résonance
Complices, auteurs ou spectateurs des instants proposés.

La presse a dit :
« Un spectacle d’une grande originalité en forme de parcours initiatique aux sources de l’Humanité. Dans le noir, les enfants, pieds nus, accompagnés de leurs parents dotés d’une lampe de poche, se sont engagés dans une sorte de labyrinthe guidée par le doux chant murmuré de Sophie Grelié.
Sol sablonneux, rocailleux, humide, tapi de feuilles, gros galets, mousse…Les enfants ont également fait connaissance avec certains sons de la nature comme le bruit de la mer, le souffle du vent, le chant des oiseaux…
A l’issue de la déambulation, les enfants nomades ont découvert sur un espace scénique rond, la naissance de l’être humain. Telle une chrysalide, une femme sort de son immobilité première. Dans une ambiance lumineuse très solaire, des premiers pas à la séduction des pas dansés du tango, les pieds de Joke Demaître se souviennent et racontent. »
Méli’mômes Reims 2007


Co-production : Opéra de Bordeaux - IDDAC – éclats
Festival La Tête dans les Nuages (Angoulême) – Festival Méli’mômes (Reims) – Glob Théâtre (Bordeaux) – Festival Sur un Petit Nuage (Pessac) – Les Colonnes (Blanquefort)) - La Teste de Buch…

 

 



2005 hararavo
Théâtre Instrumental pour deux accordéons danseurs et électroniques
György Kurtag Jr, Commande d’Etat 2004
Création les 13 et 14 janvier 2006 dans le cadre du festival 30/30 à Bordeaux.

Direction  artistique : Stéphane Guignard
Musique  composée par György Kurtag  Jr  
Yannick Guédon (accordéon/danse) et Sylvie Bertrand (accordéon)

Poursuivant son travail sur les liens entre la musique et le corps en mouvement, Stéphane Guignard choisit l’accordéon diatonique, et s’associe à György KURTAG Jr pour une nouvelle « recherche sonore et chorégraphique ». S’inspirant des pratiques d’accordéons malgaches, du claquement de mains aux coups de soufflets, il s’agit de capter le geste à son origine (corporelle et sociale). Le transformer, le multiplier, le projeter, le faire dériver, l’associer au regard… pour un en libérer une forme contemporaine.
Accordéon musique. Accordéon objet. Accordéon rituel. Accordéon organique.
Corps brassant  Corps dansant. Corps déplié. Corps résistant. Corps désaccordéonné.
Entre corps libérés, soufflets compressés, musiques malgaches, sons tendus, musiques essoufflées, valses emmêlées, marches à 3 temps… L’accordéon cherchera à éprouver les comportements chaotiques de notre écoute : pulsions, limites, perte de contrôle, désorientation dans le temps…

 

 



2004 on devine la mer tout près
Pièce de Musique acousmatique
Philippe Mion,  Commande d’Etat 2004 / Ville de Bordeaux
Création Festival Novart Bordeaux 2004
Concert de 24 mn pour tout-petits, adultes accompagnés et  adultes curieux
Projet mené avec le service petite enfance de la ville de bordeaux.

Un instant d’écoute de la vie des très jeunes enfants à la crèche à travers 7 moments d’une journée d’été, pour une radiographie sonore d’un quotidien. Une plongée dans un univers connu mais oublié, à redécouvrir. Un rappel à l'enfance, une mise en souvenir.
…Tout commence par le mécanisme d’une boîte à musique que l’on tourne à l’envers. Le temps se rattrape, le point de départ est retrouvé en 56 secondes!

 

 


2003 eau douce


spectacle musical  pour les tout-petits de 6 mois jusqu’à 5 ans
pour calebasses petites et grandes, eau, osier, accordéon et musique électroacoustique
durée : 30 mn
musique, mise en scène, interprétation : Sophie Grelié
collaboration artistique : Laurent Dupont

Ici, pas d’histoires,  le spectacle se déroule en une succession de toiles sensorielles et éphémères. Bouquets séchés, tiges d’osiers, calebasses, canisses de bambous, accordéon... autant d’éléments de décors, délicatements manipulés ou franchement secoués. Une exploration mélodieuse au coeur des marais, un plongeon en eau douce. Un instant d’intimité et de complicité avec les tout-petits dans une grande simplicité.

La presse a dit :« Parce que lorsqu’on a vu une fois les bébés réagir à cette proposition de qualité, on peut souhaiter que cela arrive à tous les bébés du monde !Un spectacle étonnant qu’Eau douce, construit de façon absolument impeccable pour éveiller la curiosité des bébés dès l’âge de 6 mois. La musicienne bouge en passant de l‘un à l’autre des objets comme si elle tentait toujours d’en élargir le sens. Le message est clair. Explorez ! Allez y ! Fouillez ! Ce qu’il y a de fabuleux, c’est que les enfants saississent tout de suite de quoi il est question. Etonnants, les bébés... »
Le Devoir Mai 2008 Montréal

« Un moment magique fait de sons subtils, servis par une gestuelle légère et mesurée. Le support musical accompagne le mouvement de l’eau et relance l’attention des jeunes auditeurs. Ils sont restés trés éveillés »Sud Ouest Octobre 2006

 création festival Méli’môme 2003 (Reims)
Cité de la Musique (Paris) - Scène Conventionnée l’Arche (Béthoncourt) - Biarritz Culture - Festival  Enfants Phares (Tours) - Scène Nationale de Basse Terre (Guadeloupe) - Centre Culturel des Carmes (Langon) - Festival jeune public (Questembert) - Communauté des Communes du Pays Basque – Théâtre les Gros Becs (Québec) – Arcachon…


2002 espèces de grenouilles 

Spectacle musical
Création Cité de la musique, Paris - 24/25/26 Avril 2002

Conception musicale, mise en scène : Stéphane Guignard
Texte original : Eugène Durif
Violoncelle, clarinette, quatuor d'accordéons, tambours d'eaux, musique électroacoustique environnementale et voix
Avec Sophie Grelié, Estelle Coquin, Julie Laderâch et Christophe Hiriart
Scénographie : Claude Chestier
Lumière : Eric Blosse

" Quatre musiciens amphibiens nous embarquent à la pêche à la grenouille. De la grenouille-taureau à la grenouille des légendes en passant par la petite bête disséquée, c'est la fête à la grenouille!  Laissons nous envahir par ces espèces chanteuses. D'histoires en chansons, de quatuors « désaccordéonnés » au chant profond du oua-oua-ron, les mots sont à l'écoute de la musique dans une atmosphère de bruissements des marais. Tout est prétexte à alerter l'oreille et à raviver notre mémoire sonore. "

Presse
France Musique 24 avril 2002 Dominique BOUTEL – France Musique 24 avril 2002
Nous allons évoquer ce matin une création qui se déroule à Paris et qui a pour muse la nature dans ce qu’elle a à la fois de magique, de poétique, d’effrayant.
Un spectacle étrange,  étonnant, où il est question de la grenouille taureau, un spectacle intitulé « Espèces de grenouilles » que propose la compagnie éclats de Bordeaux.
Dès les premiers sons qui habitent un très bel espace scénique plein d’ombres et de lumières, de vapeur qui s’élève autour d’une barque, de clapotis, presque du bruit des rames qui fendent l’eau, la folie s’empare des musiciens-comédiens. Une clarinette longue vue, un violoncelle gouvernail ou encore un professeur spécialiste des grenouilles qui bégaie.
Le spectacle oscille sans cesse entre nature et culture, entre écologie et technologie, entre musique prisonnière et musique qui s’invente, entre sons et mots, mais finalement la musique est toujours présente dans la très belle voix du  chanteur et musicien basque Christophe HIRIART ou dans les délires vocaux et instrumentaux des 3 éradiqueuses de grenouilles : Estelle COQUIN, Sophie GRELIE et Julie LADERACH et même dans le texte dit, travaillé et métamorphosé d’Eugène DURIF.
Le spectacle ne cède en rien à la facilité, il joue plutôt sur la distance, l’étonnement, sur le jeu possible des instruments et des voix et sur l’humour et les enfants ouvreront les yeux et les oreilles.
Ce spectacle « Espèces de grenouilles » est un travail de longue haleine qui s’accompagne également d’un travail de création des enfants des écoles de la région de la Brière, région  où le spectacle sera à nouveau rejoué dans  le cadre du festival Résonances,  festival qui depuis longtemps fait la part belle à la création, au mélange de public, à la recherche de nouveaux lieux de spectacle et à l’implication des plus jeunes.
Quelques mots sur cette compagnie qui brille par son originalité. Fondée par Stéphane GUIGNARD en 1987, cette compagnie s’est donnée plusieurs objectifs tous liés à la musique contemporaine, transmettre le plaisir du jeu musical par le biais d’un nombre sans cesse renouvelé de formes : concerts, spectacles, ateliers, expositions sonores dont une grande majorité s’adresse aux enfants ou à ceux qui sont en relation avec eux.
C’est dire si on attendait avec impatience à la Cité de la Musique cette nouvelle création à la thématique mystérieuse « Espèces de grenouilles » qu’il sera possible de découvrir aujourd’hui, demain et vendredi  à 15h.

JEUNE PUBLIC : Dans le cadre de Novart-Bordeaux, la compagnie bordelaise éclats présente son dernier spectacle. Une histoire de grenouilles, prétexte à un univers sonore riche de découvertes.


Roch Bertrand Journal Sud Ouest – 19 novembre 2002
L’Opéra des grenouilles. Créé en Avril  dernier à la Cité de la Musique à Paris, le spectacle « Espèces de grenouilles » présenté en coproduction avec l’Opéra National de Bordeaux, est basé sur un fait réel. « J’ai été intrigué par la grenouille-taureau qui a envahi le département. Elle a modifié la chaîne écologique, raconte Stéphane guignard, directeur artistique de la compagnie éclats. J’ai été intéressé à la fois par le chant des grenouilles et par cette histoire ».
En effet, il n’en fallait pas plus pour que l’habile créateur, dont chaque spectacle est un petit bijou d’invention, se mette au travail et conçoive une pièce sonore et musicale autour du thème de la grenouille. Pour la première fois, Stéphane Guignard a fait appel à un auteur de theâtre. Eugène Durif a signé une fable qui sous-tend le parcours musical.
Trois traqueuses de grenouilles et le professeur Lanoure partis étudier la fameuse espèce de grenouilles vont vivre, au cours de leur recherche, plein de péripéties. Cette petite histoire n’est qu’un prétexte à un spectacle ludique. A commencer par le décor aussi sobre qu’ingénieux qui et constitué d’une barque d’ont les éléments se démontent au fil de la pièce et se transforment.
Quatuor aquatique. Le travail sonore reste cependant la clef de voûte de cette délicieuse fable. Las quatre protagonistes sont sur scène à la fois en qualité de comédien et de musicien. Chacun avec leur instrument, Estelle Coquin, Sophie Grelié, Christophe Hiriart  et Julie Läderach composent un quatuor musical aquatique imaginé par Stéphane Guignard : « Le violoncelle est l’instrument capable de produire le son le plus proche de la grenouille-taureau. La clarinette possède des sonorités qui évoquent le milieu aquatique. L’accordéon est l’instrument organiquement le plus porche de la grenouille.  Les tambours d’eau peuvent à la fois faire penser, de par leur forme, à des nénuphars, des grenouilles et des têtards » explique Stéphane Guignard. A cela s’ajoute un dispositif électroacoustique qui fait entendre l’environnement naturel des grenouilles tel qu’il est ou en lui faisant subir des modifications. « J’ai fait également un travail sur la voix, ajoute Stéphane Guignard, sur la façon de dire le texte. Il s’agissait de mettre en mouvement l’écoute du spectateur en multipliant les sources sur le plateau et en les transformant.


Diffusion Espèces de grenouilles
2004
Villefranche (69)  Théâtre  – Vienne (38)
2003
Billère (64) – Le Bouscat (33) – Soustons (40) "Rêves en Scène"  – Nanterre (92) Maison de la Musique – Mont de Marsan (40)  "Rêves en Scène" – Dax (40) "Rêves en Scène" – Mimizan (40) Le Parnasse – Langon Centre Culturel des Carmes – Biarritz (64) Biarritz Culture – Périgueux (24) L'Odyssée – Laon (02) Maison des Arts – Blois (41) La Halle aux Grains, scène nationale – Eysines –Lormont Espace Culturel de Bois Fleuri – Agen (47) –
Compiègne (60)  Espace Jean Legendre
2002
Paris (75) Création Cité de la musique – St Nazaire (44) Festival Résonances, Théâtre Athénor – Blanquefort Création version plein air, Festival Echappée Belle – La Teste  –
Paris (75) Cité de la musique version extérieure – St Médard en Jalles – Bordeaux Opéra National de Bordeaux – Tours (37) Opéra National

 

 



2001 Babar, mélodies et autres chansons  
Récital Françis Poulenc pour enfants à partir de 3 ans
avec Nadine Gabard, Alice Behague (piano), et Stéphane Barra (Vidéo)
Scénographie, Emmanuelle Sage, Lumières, Eric Blosse
Mise en scène Stéphane Guignard
Création Opéra de Bordeaux

Éclats choisit de raconter une histoire, celle de l’ éléphant-roi : Babar...
Ce « concert scénographié » propose différentes écoutes : de la mélodie à la chanson en passant par l’histoire... Aux airs d’éclats, ce sera un éléphant contemporain, lyrique et poétique...
Une invitation à (re)découvrir la musique française du début du 20 ème siècle avec un parfum d’intemporalité, la comptine prend le visage d’aujourd’hui, pour une enfance cabotine et taquine sur la voix truculente et inspirée de Nadine Gabard.
S'il y a des histoires qui se partagent et répercutent leur écho comme une onde de  choc, celle de Babar en fait partie. Que ce soit à 5 ans ou 99 ans, l'histoire du petit éléphant est épatante...

Diffusion Babar
2001
Villeneuve sur Lot (47) Centre Culturel – Bordeaux Opéra National Bordeaux Aquitaine – Bordeaux tournée dans les quartiers de la ville – Talence Espace François Mauriac – Lormont Espace Culturel du Bois Fleury

 

 



2000 tout ce qui tombe du ciel
Musiques : Steve Reich, John Cage
Jonglage et musique contemporaine avec la Cie Jérôme thomas (jonglage)
Théâtre de Gironde/Iddac -  Jeudi 20 avril 2000 à 21h00

Stéphane Guignard, flûte
Nadine Gabard, chant
Estelle Coquin, clarinette
Stéphane Cazilhac, piano
Mathieu Ben Hassen, percussions
Les jongleurs : Jérôme Thomas, Philippe Ménard, Martin Schwietzke.
Lumières : Eric Blosse

«  Tout ce qui tombe du ciel » se situe à la croisée des rythmes, des identités, s’est tissé une vraie connivence entre Jérôme Thomas (le jongleur) et Stéphane Guignard (le musicien). Cette nouvelle aventure est initiée par éclats… et l’Iddac a saisi la balle au bond pour proposer dans le cadre de sa programmation une «  carte blanche » à cette rencontre poétique.
Du jeu, de la fantaisie, du jonglage et des musiques contemporaines.

 

 



1999 toccata
Ouvrage musical et dansé pour enfants à partir de 2 ans
Création Opéra de Bordeaux Saison Jeune public 16/17/18 Novembre 1999

Musique : Philippe Mion
pour voix, décor à cordes et musique électroacoustique

Mise en scène : Stéphane Guignard
Musique originale: Philippe Mion
Actrice-musicienne : Sophie Grelié
Danseuse : Manuela Agnesini
Décor Instrumental : Dominique Pichou
Costumes : Odile Béranger-Muriel Liévin
Lumières : Eric Blosse

Sur la petite île d'Ithaque, une femme seule chantonne tout en tissant.
C'est la reine.
C'est Pénélope.
Elle attend. Elle écoute.
Des mots s'envolent de sa bouche et nous parlent au creux de l'oreille.
De sa voix de femme, de mère, de prêtresse… elle chante, elle murmure, elle conte, elle berce, elle profère, elle envoûte, elle fait rire...
Son attente devient musique.
A son ouvrage, nuit et jour, elle tisse et détisse.
Elle déjoue le temps, pour en donner à son héros imaginaire.
Du bout des doigts, elle nous glisse dans sa toile, nous tisse ses pensées.


Festival Why not/Dijon - Festival Méli'môme /Reims - Centre Culturel/Nanterre - Festival Kaléïdoscope/Toulouse - Festival Echappée  Belle /Blanquefort -Cité de la Musique/Paris - Théâtre des gros becs Québec…

Diffusion Toccata
2002
Festival Why not/Dijon - Centre Culturel/Nanterre - Festival Kaléïdoscope/Toulouse - Festival Echappée  Belle /Blanquefort
2001
Paris (75) Cité de la Musique – Sevran (93)– Saint Médard en Jalles Espace Georges Brassens – Angoulême (16) Théâtre d’Angoulême – Biarritz (64) Biarritz Culture – Libourne Salle du Liburnia – Saint Etienne (42) l’Esplanade – Joué les Tours (37) Espace Malraux – Québec (Québec, Canada) Théâtre Les Gros Becs
2000
Saint Nazaire (44) Théâtre Athénor – Bègles – Nanterre (92) Centre Culturel – Reims (51) Festival Méli’môme – Bordeaux Molière Scène d’Aquitaine
1999
Bordeaux création Opéra National Bordeaux Aquitaine – Dijon (21) Festival ?

 

 



1999 musiques sur mesures
Concert spectacle où la mise en espace, la lumière et le geste invitent à une nouvelle écoute des musiques d’aujourd’hui.
Musiques : Christian Lauba, John Cage, Georges Aperghis, Vinko Globokar
Voix, clarinette, saxophone, percussions et danse

 

 



1998 faut qu’ça tourne
ou les petites musiques de Philomène
Spectacle musical pour clarinette et poisson rouge
Création mars 1998 au festival Méli’môme (Reims)

Musique : Estelle Coquin
Mise en scène : Stéphane Guignard
Pour clarinette, balles et poisson rouge

Sans faire d’histoire, Philomène et son poisson rouge, emportent les enfants dans un tourbillon musical et poétique. « Faut qu’ça tourne, faut pas qu’ça tombe ! » nous répète Philomène. Evidemment parfois ça tombe, c’est l’apesanteur… le carré de la vitesse par la moitié de la distance.

En équilibre entre ciel et eau, Philomène nous fait son p’tit cirque, avec sa clarinette, son poisson rouge et sa grosse caisse. Philomène la jongleuse de sons, la dompteuse, la tourneuse, la rieuse, la malicieuse…Philomène ferait tout pour faire tourner son poisson rouge et voudrait bien lui jouer quelques mauvais tours, alors elle souffle, met de l’air dans l’eau, se presse, s’emballe, ses mains deviennent nageoires…
Philomène a la tête qui tourne !
Mais qui de Philomène ou du poisson rouge tourne rond ?

La musique et les actions scéniques sont étroitement liées, dans un équilibre où l’oreille et l’œil sont tour à tour sollicités. Il s’agit d’un langage musical contemporain, faisant appel aux sonorités traditionnelles des jeus vocaux inuit, aux danses des clarinettistes d’Europe centrale…
L’écriture musicale mêle des jeux de souffles aux matières sonores aquatiques, en écho avec les contrastes de registres sonores d’une clarinette affolante qui finira sa partition en jazzant avec un trombone joué par un gramophone.

« Philomène est un être en éveil, en recherche d’inconnues, ce qui la situe de plain-pied dans l’univers émerveillé des tout-petits. Les enfants présents dans la salle, se retrouvent visiblement captivés par ce personnage qui s’autorise un cheminement non balisé, avec cette inestimable propension au plaisir ». Sud Ouest (février 1998)

2001 : Montpellier – Auzeville -
2000 : Joué les Tours - La Ferté Alais – Bordeaux – Cabanac – Biarritz – Soule – Orléans – Beauvais – Mérignac – Sainte Eulalie –
1999 : Nanterre – Noyon – Eysines – Toulouse – Choisy le Roi – Ramonville – Saint Etienne – Palaiseau – Bègles – Mérignac – Pessac – Le Haillan - Bordeaux
1998 : festival « Echappée Belle » Blanquefort – Montreuil –centre culturel Limoges – Fontenay sous Bois – Bordeaux – Bruges – Lormont – Mimizan – Luz Saint Sauveur – Gruissan – Talence – Ambarès

 

 



1997 hors jeu  
Musique : Agnès Poisson
Création avril 1997 au Molière – Scène d’Aquitaine (Bordeaux),
Tour à tour musiciens, jongleurs, athlètes… les personnages  construisent de nouveaux terrains de jeux pour une « trêve olympique ».
Lutte, défi, provocation, humour, courtoisie, hasard, vertige, exploit…
Le jeu est à lui seul un univers dans lequel il convient à chacun, avec ses chances et ses risques, de trouver sa place sans être « hors-jeu ».
Le lieu, le territoire social, dévie les trajectoires musicales croisées en rencontres éphémères.
L’espace scénique, équipé de différents capteurs, frontières optiques, capteurs de présence, de mouvements de chocs, offre aux personnages un prolongement à leurs actions musicales intrépides.
Le dispositif interactif, géré par le logiciel « Max » utilisant un suiveur de partition, crée un monde musical extérieur à l’action, bien qu’étroitement lié à elle, une fosse d’orchestre virtuelle.

« hors-jeu est un théâtre ouvert à l’imagination; le thème du « jeu » y est traité en variations à la fois ludiques et essentielles… combat virtuel, combat vital, le spectacle exige une compétence véritablement polyphonique de la part des acteurs quasi danseurs musiciens, instrumentistes musiciens, chanteurs jongleurs…L’engagement est impressionnant avec des moments authentiquement décapants. Ce spectacle véritablement poétique fait très bon ménage avec une bonne dose d’humour parfois virtuose ». François Rossé compositeur (avril 1997)  

« hors-jeu, une réflexion artistique autour du jeu, mêlant musique, théâtre, danse et chant  (…) Le plaisir est évident, donc communicatif ; le sérieux de l’interprétation ne servant que mieux l’humour de certaines situations. »
Sud Ouest (avril 1997)


Les 4 joueurs :
Elise, la clarinettiste, Estelle Coquin
Iréne , la chanteuse, Nadine Gabard
Ursule, le flûtiste, Olivier Gerbeaud
Angelo, le danseur, Roberto Graïff

Mise en scène / Direction artistique : Stéphane Guignard
Composition musicale : Agnès Poisson
Lutherie informatique : Daniel Bisbau
Scénographie : Michel Schweizer
Lumière : Eric Blosse
Costumes : Kham-Lhane Phu
Chorégraphie jonglage : Jérôme Thomas

Diffusion Hors Jeu
1998
Terrasson (24) Centre Culturel – Lormont Espace Culturel du Bois Fleury – Bègles – Gradignan Théâtre des quatre saisons – Paris (75) Théâtre Dunois – Ambarès Théâtre Evasion – Blanquefort Espace Culturel Les Colonnes
1997
Bordeaux Molière Scène d’Aquitaine – Saint Loubès la Coupole – Villandraut

 

 



1995 cocottes perchées
Spectacle musical tout public à partir de 5 ans
Un poétique opéra de basse-cour, une comptine pour 3 musiciens
Création : Festival Résonance, Théâtre Athénor, St Nazaire, Mai 1995

Création collective, Musique : Marie-françoise Lacaze
Avec Nadine Gabard, Stéphane Guignard, Sophie Grelié
Scénographie-lumières, Brigitte Lallier-Maisonneuve, Bernard Poupart
(Théâtre Athénor, St  Nazaire)

Ce spectacle, un des projets fondateurs du travail collectif de recherche de la Compagnie éclats, est né d’un éclat de rire, de clins d’oeil, de pirouettes, de rencontres, de hasards et d’assemblages au détour de l’album « Cocottes perchées ».

Cette mise en voix de la comptine " une poule sur un mur " est une poésie sonore.      
Les interprètes, en continuation des idées des jeux d’enfants, ont déclenché l’expression sonore d’abord spontanée, pour se faire maintenant musique, nouvelle, originale.
Aux frontières de la musique et du théâtre « Cocottes Perchées » rebondit de cascades en ricochets, vers des lieux imprévus, déclenche des images sonores insolites, ravive les souvenirs de jeux d’enfants pas tout-à-fait oubliés.
Plaisir de jouer avec la voix, de découvrir, de construire, d’inventer. Surprendre, bouger, épier.
La musique, première, s’amuse avec les textes de Thierry Dedieu*, fait sonner les mots.  Un son appelle un mouvement. Un geste réveille la voix. Un pas trace la mélodie d’une flûte. Le théâtre naît de cette présence des trois musiciens. Leurs voix mêlées jouent avec la couleur d’une forme ou la saveur d’un tissu. Les graines, les cailloux se font rythmes. Le tambour devient onde ou lumière.

" C'est d'onirisme dont est construit le poulailler de la compagnie éclats. Hormis une palissade qui délimite l'espace scénique, il n'y a ni grillage, ni enclos pour les esprits créatifs de ces drôles de gallinacés épris d'une liberté qu'ils transposent en images sonores et visuelles. On redécouvre ainsi des musiques jusque là négligées par habitude, comme le cliquetis de simples cailloux le bruissement du blé que l'on brasse ou que l'on jette, le caquètement intempestif de poules qui devient une polyphonie  savante et drôle... " Sud-Ouest 27/01/97

Les textes sont tirés de l'album Cocottes perchées de Thierry Dedieu et Katy Couprie. Collection Le sourire qui mord.
Diffusion "Cocottes Perchées"        
2002            
Joué les Tours (37) Centre Culturel    
2001            
Auch (32) Festival « éclats de voix » – Montpellier (34) Festival enfantillages, Théâtre des 13 vents – Le Haillan Entrepôt des Jalles – Montréal (Québec, Canada) SMCQ, dans le cadre de la Saison artistique de la France au Québec            
2000            
Boulogne-Billancourt (92) Centre Culturel
1999        
Bruges – Bordeaux Opéra De Bordeaux – Dijon (21)  Festival Why Note – Beaune (21) Théâtre Municipal

1998            
Bergerac (24)    Centre Culturel – Casablanca (Maroc) Institut Français dans le cadre du jumelage Bordeaux/Casablanca  
1997            
Bordeaux Salle Thibault, CNR –  Lormont                    
1996            
Canéjan Centre Culturel Simone Signoret – Blanquefort Centre Culturel Les Colonnes – Saint  Loubès La Coupole – Reims (51) Festival Méli’mômes – Paris (75) Cité de la Musique – Saint Astier (24) Centre Culturel    
1995 - Création spectacle
St Nazaire (44) Festival Résonances, Théâtre Athénor – Saint Symphorien    
1994 - version concert
Bordeaux - Maison des Enfants 

 

 


    

 

A travers sons
Une forêt de sons aux essences multiples où l’oreille aussi regarde…

Silhouettes, jeux d’ombres, arbres et paysages, noir et blanc.
Un labyrinthe où se promener, écouter, explorer, découvrir, frissonner…

Dans une douce pénombre, propice à la concentration et à l’écoute, l’œil apprivoise le
décor : jeux d’ombres, projections de ce qui est tangible ou encore caché ; silhouettes noires sur fond blanc, arbres en reflets.
Traversée d’un paysage habité, qui devient sonore au toucher : traverser, taper, souffler, caresser, frotter, laisser résonner, frôler…
Entendre tout près, entendre au loin, jouer, s’arrêter, surprendre le silence…
Paysages sonores de jungle, océan, pluie ou vent, Gamelan Balinais, sonorités africaines, musiques du monde, musiques contemporaines… autant d’évocations et de possibles.

Les dispositifs sonores d’ « A travers sons », conçus à partir de matériaux simples, souvent naturels, offrent une grande variété de timbres et invitent à une multiplicité de gestes et de modes de jeu : modelage des matières sonores – perception et jeu de microphénomènes – variations d’intensité, de densité et d ‘énergie – construction de mélodies de timbres et de rythmes.
C’est l’enfant qui donne toute sa dimension à l’espace, en sculptant son relief par la mise en circulation des sons, ainsi que par la relation établie entre différents plans sonores.
Soutenue par la présence d’un musicien, la visite se déroule dans une alternance de moments d’exploration libre et d’invitation à des situations de jeux musicaux.

Diffusion A travers sons
2003
éclats, Bordeaux
2001
Biarritz (64) Biarritz Culture – Orthez (64)
1997
Aulnay sous Bois (93) Espace Jacques Prévert – Bordeaux
1996
Saint Nazaire (44) Théâtre Athénor – Reims (51) Festival Méli’môme –  Bordeaux – Limoges (87) Centre Culturel Jean Gagnant
1995
Bordeaux
1993
Bordeaux
1992
Bordeaux Colloque Européen de la Petite Enfance
1991
Bègles – Biarritz (64)
1990
Mérignac CDDP – Blaye
1989
Grigny (91) Centre Culturel – Bordeaux Ecole Normale – Fontainebleau (77) – Mont de Marsan (40)
1988
Pau (64) Centre Saragosse
1987 Création
Bordeaux Maison des Enfants

 

 


 

1992 pan
Spectacle de théâtre sonore et gestuel
Pour les tout-petits (6 mois - 3 ans)
Stéphane Guignard

Entre le flûte traversière, la voix, les corps sonores et le mouvement corporel,
Pan est un spectacle original proche de l’expérience sensible des tout petits.
Impressions d’étrangeté et de douceurs.
Ailleurs dans les montagnes, Pan le berger, l’homme des bois, envols de flûte, mots de lunes, bruissement de bambous, grondement de tambour
Pan ici
attente, silence
mystère

Diffusion Pan
1998
Bordeaux – Nanterre (92) Maison de la Musique
1997
Biarritz (64) Biarritz Culture – Pau (64) Collectif Théâtre Jeune – Bordeaux – Paris (75) Cité de la Musique – Bordeaux – Toulouse (31) – Cenon – Saint Etienne (42) L’Esplanade – Bassens -  Tournée CCAS à travers la France – Lormont – Bègles – Ramonville (31) Centre Culturel – Le Taillan Médoc – Hendaye (64) – Canéjan Centre Simone Signoret – Talence
1996
Perigny (89)  L’Yonne en Scène – Gradignan Théâtre des Quatre Saisons – Reims (51) Festival Méli’mômes – Rochefort (17) – Limoges (87) – Cestas
1995
Saint Nazaire (44)  Théâtre Athénor –  Bordeaux – Saint Médard en Jalles –  Reims (51) Festival Méli’mômes –  Paris (75) Ministère de la Santé  ¬– Bordeaux – Langon Centre Culturel des Carmes –  Blanquefort Centre Culturel Les Colonnes – Pauillac - Centre Culturel –  Tulles (19) Théâtre des 7 Collines –  Libourne Centre Hospitalier –  Evry (91) – Pessac (33)
1994
Saint Médard en Jalles – Pessac – Pantin (93) Enfance et Musique  –  Le Taillan-Médoc  (33) – Paris (75)  Hôpital Robert Debré –   Paris (75) Centre pédiatrique Bullion –  Lormont – Mérignac – Canéjan – Pessac
1993
Pessac – Le Haillan – Bordeaux – Ambarès – Bassens – Bordeaux